Bikepacking en Wallonie – 2 jours en gravel

Et voilà c’est fait. Mon premier “long” trip en vélo s’est bien passé et en voici mes premières impressions. Une chouette expérience inspirée par la phrase “si vous avez envie de faire quelque chose qui vous semble débile, faites-le”.

300 kilomètres de vélo en deux jours était suffisamment débile pour moi et je dois avouer que je n’ai qu’une envie, c’est de le refaire !

 


Levé de bonne heure un jeudi me voilà en route pour un trajet annoncé de 273 kilomètres à travers la Wallonie : de Mouscron à Arlon.
Aucune préparation particulière, simplement l’envie de faire quelque chose qui change un peu de l’ordinaire.

Ma moyenne hebdomadaire à vélo doit tourner autour des 50 kilomètres.

L’équipement

Mon vélo est un Bianchi Impulso 2021, j’y ai fixé un Garmin Explore et une GoPro au guidon.

J’ai équipé mon gravel avec des sacoches AGU :

  • Une au-dessus du cadre (smartphone, portefeuille)
  • Une en-dessous du cadre (pompe, batterie solaire, pharmacie)
  • Une sur le guidon (lunchbox, chambre à air, camelback)
  • Une sous la selle (kit réparation, outils)
  • Un snack bag (fruits secs, barres de chocolat)

J’ai fixé les portes-gourdes sur la fourche avant, ce fût plutôt pratique ! La sacoche du guidon m’a gêné quelques kilomètres car elle avait tendance à se laisser aller et à frotter contre la roue avant.

Le trajet en deux journées

J’ai créé le trajet en combinant des parcours Strava/Garmin ainsi que des tronçons recommandés par un ami. Le tout était annoncé à 274 kilomètres au départ de Mouscron jusqu’à Arlon :

  • Escaut jusque Tournai
  • Longer le canal jusque Mons
  • Descendre vers Thuin
  • Poursuivre vers les lacs de l’eau d’heure
  • Halte à Romedenne (juste avant les Ardennes Françaises)
  • Traverser les Ardennes juste en dessous de Givet jusque Paliseul
  • Paliseul – Florenville
  • Florenville – Arlon

Pour la première journée je me suis fait plaisir dans le parcours en mixant des tronçons très roulants au bord de l’eau et des passages dans des sentiers au milieu des éoliennes et des champs.

La deuxième journée, nous étions 3 dont une personne avec un cyclo et j’ai donc préféré passer par des routes en évitant au maximum les nationales dangereuses (exception faite du côté de Florenville où suite à une route barrée on a dû prendre une belle grosse nationale dangereuse).

Résumé du parcours


Démarré à 6h de Mouscron, j’ai effectué ma pause “midi” du côté de Mons avant de repartir vers les lacs de l’eau d’heure. Une superbe région que j’ai découvert à travers les Ravel, chemins de hallage et chemins de campagne.

La première grosse difficulté a été le passage entre les lacs et Romedenne (où j’ai passé la nuit).

Et oui, c’est après le plat des chemins qui longent l’eau, il était temps de grimper un peu. Le plus dur n’était pas de grimper mais plutôt de constamment lutter contre le vent de face…Un grand bol d’air frais de 137 kilomètres pour la première journée.

Rejoins par ma famille pour la nuit, nous avons redémarrés à trois le lendemain jusque Florenville. Une très belle région juste en dessous de Givet jusqu’aux Ardennes namuroises.

Une pause “Orval” à midi du côté de Paliseul et go pour Florenville.

De Florenville, il ne restait qu’une quarantaine de kilomètres pour rejoindre mon objectif. Merci à ma famille du coup de main, seul ça aurait été bien plus compliqué.

Je ne sais pas si je suis prêt à faire une course officielle de 3 jours en gravel mais l’idée commence vraiment à me chatouiller l’esprit…Mon prochain objectif est de grimper le Ventoux cet été : si j’y arrive, j’aurais encore eu une idée bien débile ! Mais c’est tellement bon.

Pour les intéressés, un parcours gravel organisé est prévu à Houffalize les 29 et 30 mai 2021. Inscriptions obligatoires, moi j’ai déjà mon ticket !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *